Boardwalk Empire – Saison 1 : A la conquête du pouvoir

Posted on 9 janvier 2011

0




Une série historique centrée sur la ville d’Atlantic City dans les années 1920, l’époque de la prohibition, produit par Mark Wahlberg et Martin Scorsese et diffusé sur HBO donne Boardwalk Empire, un monument qui n’en est qu’a ses premiers balbutiements.

Nucky Thompson est un notable de la ville qui dirige le plus grand casino hôtel de la ville mais qui a également la main mise sur la ville et le trafic d’alcool en pleine prohibition. Dans un tel contexte la ville et plus clairement la cote-est des États-Unis connait de véritable empire mafieux fondé sur l’alcool. La série met alors en scène Nucky en éminent personnage de la ville.

LES ANNÉES FOLLES

La saison débute par un pilot de 1h15 réalisé par Martin Scorsese en personne, un pilot fort et exemplaire dans lequel il est impossible de ne pas succomber à l’ambiance de ces années : condition de la femme précaire, ségrégation racial, société de petit propriétaire, élite élevée en notable et enfin criminalité organisé omniprésente faisant la pluie et le beau temps dans la ville.

Le tout est parfaitement mise en scène grâce à des protagonistes et u castings des plus convainquant avec en tête Steve Buscemi (The Sopranos) en Nucky Thompson, tout simplement magnifique, Kelly MacDonald en veuve insoumise ou encore le fascinant Michael Shannon en agent fédérale chrétien fanatique. Enfin à noter une petite révélation, celle de Stefen Graham dans le rôle d’Al Capone, excellent.

Ce tout forme donc la série, Boardwalk Empire, un événement qui n’est pas retombé comme un souffler et qui se démarque singulièrement. Tout au long de la saison l’accent est mit sur la psychologie des personnages, l’action et le monde des « familles » au sens mafieux du terme, on retrouve donc cette spécificité américaine de l’origine entre familles italiennes ou irlandaises.

Le tout peint un tableau noir de la prohibition, parenthèse non alcoolisé de la société américaine où la bien séance public se trouve rapidement oublié dans le domaine privé, entre escalade de la violence, pactes politiques foireux, guerres entre familles et villes, Boardwalk Empire plait et séduis énormément pour sa première saison.

LA PREMIÈRE PIERRE D’UN EMPIRE

Annoncé un an à l’avance sur HBO, la chaine câblé comptait énormément sur Boardwalk Empire pour redoré son image et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est réussit avec en moyenne 3.17 millions de téléspectateurs, un très bon score pour la chaine.

Avec un tel succès, HBO redore ses lettres qui avaient fait sa noblesse. Mais il faut également ajouté que Boardwalk Empire est un super production, avec un grand nom : Martin Scorsese, et de grands rôle. Néanmoins il ne faut rien enlevé au mérite, car la production et la réalisation sont à couper le souffle tout comme les rôles et dialogues formidablement bien écrit et interprété, le tout dans une ambiance parfaitement bien retranscrit.

Il est donc pour le moment évident que Boardwalk Empire n’a pas dit son dernier mot et s’inscrit dans un registre clef et porteur, celui qui a fait et continuera de faire de HBO l’élite de la télévision américaine, voir mondiale, celui de la télévision d’exception ! Première pierre d’un futur empire, cette saison 1 s’inscrit clairement dans se qui se fait de mieux actuellement, normale « It’s not TV, It’s HBO ! »

Publicités