Southland – Saison 4 : Chaos urbain

Posted on 23 septembre 2013

0




kinopoisk.ru

Nous avions laissé notre équipe de la police de Los Angeles sur une triste fin, l’inspecteur Moretta avait été tué et l’inspecteur Bryant son ex-coéquipier avait décidé de redevenir patrouilleur pour se sentir plus utile. Quand à John Cooper il sort enfin de son hospitalisation prêt à repartir sur de bon rail. Résultat, un nouveau départ pour Southland et un ton résolument plus tourné vers le terrain et le quotidien.

LA CITÉ DE LA DÉCADENCE

Si il y a bien une réalité à laquelle nous confronte Southland c’est celle de Los Angeles et de son chaos urbain. Mégapole du rêve et de la désillusion, elle concentre à elle seul une décadence infernal. Au milieu, la police de Los Angeles et ses officiers confrontés à cette réalité au quotidien si bien décrite dans cette saison 4 : « notre pire cauchemar n’est qu’un de leur mercredi ».  Cette saison, place à plus de terrain, d’intervention et de scène d’action jouissive, le duo Ben Sherman et Bryant fonctionne à merveille au point que Ben fraîchement titulaire trouve son style, un flic « borderline » qui nous impressionnera en fin de saison à franchir une limite dangereuse. Une nouvelle arrivée dans l’équipe celle de l’officier Tang (interprété par Lucy Liu) qui domptera John Cooper au point que ce dernier est méconnaissable, parfois complaisant, parfois touchant; il ira jusqu’à faire son coming out pour sauver un adolescent. Enfin l’inspecteur Lydia Adams est enceinte, se qui ne change en rien sa détermination a mener le combat contre le crime à Los Angeles. Southland continue sa plongée dans cette cité ordinaire au quotidien extraordinaire, là où la Police ne peut payer les heures supplémentaires et où les accidents sont le lot de nos flics comme deux de nos personnages en feront l’amère expérience.

POLICE SPECTACLE

Toujours aussi réaliste, la multiplication des personnages de patrouilleur révèle un changement de ton pour Southland. Auparavant tournée à moitié vers le terrain et à moitié vers l’investigation, cette saison, le terrain prédomine largement. Entre ses bavures, ses succès et ses ratés, la police de Los Angeles n’a plus le droit à l’erreur, avec les nouvelles technologies, les citoyens films la police dans son travail quotidien. L’agent Ben Sherman filmé en train de se défendre contre une jeune fille lui vaudra le succès sur You Tube et une célébrité dont il aurait put se passer. Mieux, dans un épisode spéciale, une équipe de caméra de la télé-réalité suit le quotidien du duo Jessica Tang et John Cooper en essayant de capturer des moments chocs, de provoquer des bavures tout ça pour le spectacle et l’audimat, la réalisation s’en trouvait plus intense et plus forte que la classique réalisation dont nous avait habitué la série façon documentaire, le genre est poussé à l’extrême et c’est une réussite.

Néanmoins il y a un petit bémol à cette quatrième saison, le manque d’investigation nuit à la série, finalement la nouveau ton n’est pas parfait et par moment la série s’enfonce plus dans un spectacle à ciel ouvert que dans une réel transmission de se qu’est la police de Los Angeles. Enfin le nouveau coéquipier de Lydia Adams, le détective Ruben Robinson n’a pas le charisme adéquate pour faire un bon duo, dommage.

Au bout de quatre saisons, Southland essaye d’adopter un ton à l’opposer des standards du genre qui eux sont tournés vers l’investigation plus que sur le terrain, un choix appréciable pour essayer de changer la mécanique classique du genre. Quoiqu’il en soit Southland offre à chaque épisode un plaisir unique et rien que pour cela c’est réussit.

Publicités